Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

1396 L'horreur de Nicopolis


À la fin du XIVe siècle, Le sultan ottoman Bayézid Ier multiplie les conquêtes. Son dernier succès est l'annexion de la Bulgarie lorsqu'en 1396, il se trouve confronté à l'armée des Croisés venus au secours des Byzantins. La bataille a lieu à Nicopolis, sur le Danube. L'armée des Croisés est commandée par le roi de Hongrie Sigismond de Luxembourg et comporte un contingent de la chevalerie française commandé par le fils aîné du duc de Bourgogne, Jean de Nevers. La bataille a lieu le 28 septembre. C'est une terrible défaite pour les cent mille Croisés. Les chevaliers français, comme d'habitude, sont victimes de leur témérité.

Le plus atroce se situe après la bataille. Le lendemain, Bayézid ordonne purement et simplement d'égorger ceux des Croisés qui ne sont pas morts sur le champ de bataille. La boucherie dure toute la journée. Le maréchal de France Jean Le Maingre, dit Boucicaut, fut épargné et demeura prisonnier. Il devait venger par la suite ses compagnons en commandant une flotte française qui sauva Constantinople assiégée par les Ottomans.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site