Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

69 L'année des quatre empereurs


Après la mort de Néron, tué à sa demande par un affranchi, le Sénat romain s'empressa de transférer le pouvoir au légat de Tarragonaise, Sulpicius Galba. Celui-ci ne tarda pas à devenir impopulaire et vit se dresser contre lui les légions de Germanie qui, le 1er janvier 69, proclamèrent empereur Vitellius, leur général. À Rome, Galba ne tarda pas à se faire assassiner par d'autres soldats, ceux du prétoire, qui firent proclamer par le Sénat un autre empereur, Othon, un compagnon de plaisirs de Néron, originaire d'Étrurie et gouverneur de la Lusitanie. Il y avait donc un empereur de trop.

Les armées des deux souverains se rencontrèrent à Bédriac, en Gaule Cisalpine, le 14 avril 69. Othon fut vaincu et se donna la mort. Vitellius entra dans Rome et se fit proclamer empereur par le Sénat. Ce n'était cependant pas fini : médiocre et mou dans l'exercice du pouvoir suprême, laxiste devant les excès de sa soldatesque, Vitellius ne tarda pas, à son tour, à semer le mécontentement. Dès l'été de 69, des soulèvements se produisirent un peu partout dans l'empire, en Germanie, en Bretagne, en Afrique, en Syrie surtout où le légat Mucien fit proclamer empereur Vespasien, qui commandait les troupes de Judée.

On se retrouve donc à Bédriac, en octobre 69, où le général Marcus Antonius Primus, chef des légions du Danube, partisan de Vespasien, va battre les troupes de Vitellius et marcher ensuite sur Rome. Le 20 décembre 69, Vitellius était égorgé sur le Forum. Le Sénat s'empressa de proclamer empereur Vespasien. L'année des quatre empereurs se termina donc dans le sang, comme elle avait commencé. L'ère de Vespasien pouvait commencer.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site