Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

1866 La menace prussienne


En 1864, l'Autriche et la Prusse s'entendent pour spolier le Danemark et lui enlever les Duchés. Après une lutte très inégale, la convention de Gastein de 1865 établit le partage : la Prusse conserve le Lauenbourg et se charge d'administrer le Slesvig, tandis que l'Autriche s'occupe du Holstein. Cette solution équivoque et provisoire ne pouvait qu'aboutir à un nouveau conflit, cette fois entre les vainqueurs du Danemark, ce que souhaitait ardemment le premier ministre prussien, le célèbre Bismarck. La guerre éclate donc  en 1866. Bismarck avait pris soin, auparavant, de s'assurer de la neutralité de la Russie, de l'Angleterre et de la France ; il s'était même procuré l'alliance de l'Italie. L'Autriche, de son côté, pouvait compter sur l'appui de la Bavière, de la Saxe, du Wurtemberg, du Hanovre, des Hesses et de Francfort.

La campagne décisive eut lieu en Bohême où l'utilisation des chemins de fer permit aux Prussiens une rapide concentration. Le 3 juillet 1866, la valeur de l'armée prussienne éclate au grand jour et la victoire prussienne devient l'événement majeur de cette seconde moitié du XXsiècle. Elle a pour résultats immédiats l'exclusion de l'Autriche de l'Allemagne, l'annexion par les Prussiens des Duchés danois, l'unité de l'Allemagne du Nord sous la forme d'un État fédératif. "Mettons l'Allemagne en selle, elle saura bien chevaucher" : ces paroles attribuées à Bismarck illustrent bien l'importance des conséquences de la brillante victoire de Sadowa qui frappa d'étonnement l'Europe entière.

Hélas ! Quatre ans plus tard, l'impact de la victoire de Sadowa sur la conscience européenne va s'estomper, du moins en France. Lorsque éclata la guerre franco-allemande de 1870, que Bismarck avait tout fait pour qu'il en soit ainsi, n'entendit-on pas le ministre français de la Guerre, le maréchal Lebœuf, prononcer ces paroles célèbres : "L'armée prussienne n'existe pas" ? Il est des batailles qui marquent d'une manière indélébile l'histoire guerrière. Sadowa en fait partie.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site