Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

1943 Hitler stalingradé


Le 31 janvier 1943 marque le premier grand tournant de la Seconde Guerre mondiale. Le tournant décisif sera le débarquement de Normandie. Le 31 janvier 1943, le général Friedrich von Paulus, qui a été élevé par Hitler au rang de maréchal deux jours auparavant, signe sa capitulation et celle de 90 000 soldats allemands. Tout avait pourtant bien commencé : le 5 septembre 1942, la VIe armée de Von Paulus atteignait les faubourgs de Stalingrad. La conquête de la ville, défendue par le général Vassili Ivanovitch Tchouikov, fut effectuée rue par rue, maison par maison. À la fin d'octobre, la plus grande partie de la cité était entre les mains des Allemands. Seulement, voilà : Paulus s'était trop avancé seul, sans appuis imminents derrière lui ; le 19 novembre 1942, les Russes envoyèrent au nord de Stalingrad les troupes du général Konstantin Konstantinovitch Rokossovski et au sud de la cité celles du général Andreï Ieremenko. Paulus ne tarda pas à se retrouver encerclé. Hitler ne désarma pas : au lieu d'ordonner à Paulus de capituler, il envoya en contre-offensive Von Manstein qui ne parvint pas à briser l'encerclement. Peu ou prou ravitaillés par des parachutages, vivant dans l'enfer des canonnades, les soldtas de Von Paulus tinrent donc jusqu'au 31 janvier 1943.

Le retentissement psychologique de cette défaite allemande fut considérable. Staline venait de battre l'invincible Hitler. Dès lors, les Alliés sentirent que la victoire finale n'était pas une vaine espérance. Stalingrad fut vraiment le grand tournant de la Seconde Guerre mondiale.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site