Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

1214 Naissance d'une nation


Nous sommes en 1214. Le roi de France, Philippe-Auguste, se prépare à guerroyer contre le roi d'Angleterre, Jean sans Terre, et ses alliés (l'empereur d'Allemagne, Othon IV, le comte de Boulogne et le comte de Flandre et de Hainaut), avec la bénédiction du pape Innocent III. Les armées vont se rencontrer le dimanche 27 juillet 1214 près de Lille, à Bouvines, qui verra une magnifique victoire de Philippe.

Le roi de France a préalablement réuni à Soissons tous les prélats des églises et tous les grands de son royaume. On trouve notamment dans cette réunion le propre fils du roi, Louis, Eudes l'Allobroge, le comte Hervey, de Nevers, Guichard de Beaujeu, Savary, de Mauléon, le duc de Louvain, le comte de Namur, le comte de Bar, Gui de Dampierre, le comte de Vendôme, la comtesse de Troyes, Robert II, comte de Dreux et de Braine, et ses fils, l'évêque de Beauvais et bien d'autres. Barons, comtes, ducs, évêques et abbés et autres seigneurs du royaume promirent alors au roi de lui fournir l'appui de leurs forces.

Ce qui est notable, c'est que non seulement le roi de France va ainsi bénéficier du concours de la presque unanimité de ses vassaux, mais il va en outre obtenir l'alliance de la plupart des communes du nord de la France. Participeront ainsi à cette bataille et concourront à la victoire, notamment, les bourgeois de Noyon, de Mont-Didier, de Montreuil, de Soissons, de Bruyères, de Hesdin, de Cerny, de Crespy, de Compiègne, de Roye, d'Amiens, de Beauvais.

Ce qui est encore plus frappant, c'est que tout le peuple français va célébrer joyeusement cette victoire, à Paris d'abord, mais aussi dans le moindre bourg, dans le plus petit village.

Il n'est pas exagéré de dire que la nation française est née un certain dimanche de 1214, à Bouvines.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site