Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

ADOUA


ADOUA (ou Adwa). Ville d’Éthiopie, ancienne capitale du Tigré. Victoire écrasante de l’empereur d’Éthiopie, le “roi des rois” Ménélik II, sur les troupes italiennes du gouverneur de l’Érythrée, le général Oreste Baratieri, le 1er mars 1896. Le désastre d’Adoua fit échouer la politique coloniale du président du Conseil italien Francesco Crispi. Adoua fut en effet un véritable désastre pour le corps expéditionnaire italien : contre les 100 000 Éthiopiens, l’armée italienne, forte de 17 500 hommes (en plus de 7 500 indigènes), eut 12 000 tués et 4 000 prisonniers ; son artillerie fut complètement perdue. Participèrent à cette bataille les généraux Arimondi et Dabormida qui furent tués. Deux colonels sur sept furent tués et un autre fait prisonnier. Au total, sur 560 officiers, 252 furent tués et quarante-six faits prisonniers.

Bibliographie : Edoardo Lombardi, Il disastro di Adua, Milano, Mursia, 1994.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site