Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

BULL RUN


BULL RUN. Rivière des États-Unis d’Amérique (État de Virginie). Victoire des Sudistes, commandés par le général Pierre-Gustave Toutant de Beauregard, sur les Nordistes commandés par le général Irvin McDowell, au début de la guerre de Sécession, le 21 juillet 1861. Le général Joseph Eggleston Johnston combattit brillamment dans les rangs sudistes. Le futur général sudiste Thomas Jonathan Jackson fut surnommé, depuis cette bataille, “Stonewall” (Mur de pierre) pour avoir affronté, avec sa brigade, le feu ennemi comme un mur de pierre. Les fédéraux eurent près de 500 hommes tués, plus de 1 000 hommes blessés, et laissèrent plus de 1 200 prisonniers, près de trente canons et une dizaine de drapeaux. Les Sudistes perdirent près de 400 hommes tués, eurent près de 1 500 hommes blessés, parmi lesquels le colonel de cavalerie Wade Hampton, futur général, et le général Edmund Kirby Smith.

Seconde victoire des Sudistes, commandés par le général Robert Edward Lee, sur les Nordistes, commandés par John Pope, sur les rives de Bull Run le 30 août 1862. Le général Johnston contribua à cette seconde victoire. Le général Franz Sigel participa à cette bataille dans les rangs nordistes, à la tête d’une légion allemande, ainsi que le général David Birney et le général John Buford. Dans les rangs des Confédérés se distinguèrent les généraux John Bell Hood, Richard Heron Anderson, James Jay Archer, James Longstreet, et le colonel Lewis Addison Armistead.

Bibliographie :

  • Alan Hankinson, First Bull Run 1861 : The South's First Victory, Praeger Publishers, 2004 ;
  • Joanna M. McDonald, We shall Meet Agaib : The First Battle of Manassas (Bull Run) July 18-21, 1861, Oxford University Press, 2001 ;
  • William Tecumseh Sherman, Memoirs of General William T. Sherman, New York, D. Appleton, 1875, tome Ier ;
  • John Langellier, Second Manassas 1862 : Robert E. Lee's Greatest Victory, Praeger Publishers, 2004.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site