Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

SAINTES


SAINTES (îles des). Archipel des Petites Antilles situé entre l’île de la Basse Terre de Guadeloupe et l’île de la Dominique. Au large de cet archipel, victoire navale des Anglais, commandés par l’amiral George Brydges Rodney et l’amiral Samuel Hood, sur l’escadre française du comte François-Joseph de Grasse-Tilly le 12 avril 1782, durant la guerre de l’Indépendance américaine. La flotte française subit de lourdes pertes. L’amiral De Grasse fut fait prisonnier, ainsi que Claude-François Renart, marquis d’Amblimont, capitaine de vaisseau commandant le Brave. Participèrent notamment à cette bataille :

  • l’enseigne de vaisseau Robert-François Aché de Serquigny qui commandait le Clairvoyant ;
  • le comte François-Hector d’Albert de Rions qui se distingua au commandement du Pluton ;
  • le chirurgien français Luc-Augustin Bacqua qui opérait sur le Scipion ;
  • le futur vice-amiral et futur comte de l’Empire Louis-Antoine de Bougainville qui commandait l’Auguste sur lequel se trouvaient l’enseigne de vaisseau Eustache Bruix, futur amiral, et le futur capitaine de vaisseau et futur baron de l’Empire Joseph-César Bourayne ;
  • l’enseigne de vaisseau Louis-Marie-Joseph Caffarelli, futur comte de l’Empire, qui se trouvait sur le Marseillais ;
  • le lieutenant de vaisseau Jean-Baptiste de Nompère de Champagny, futur major de vaisseau, futur comte de l’Empire, futur ministre et futur pair de France, qui se trouvait sur la Couronne et qui fut gravement blessé ;
  • le garde-marine(*) François-Athanase de Charette de La Contrie, futur chef vendéen, qui se trouvait sur le Clairvoyant ;
  • le garde-marine(*) Denis Decrès, futur duc de l’Empire, futur vice-amiral et futur ministre de la Marine, qui se trouvait sur le Richmond et qui se distingua en commandant le canot qui passa une remorque au vaisseau Glorieux désemparé, ce qui lui valut d’être promu enseigne de vaisseau ;
  • le futur contre-amiral Jean-Louis Delmotte qui se trouvait sur le Duc-de-Bourgogne ;
  • le futur capitaine de vaisseau Pierre Douville ;
  • le capitaine de vaisseau Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse, futur chef d’escadre ;
  • l’enseigne de vaisseau Armand-Simon-Marie Du Chayla, chevalier de Blanquet, futur vice-amiral honoraire, qui fut blessé ;
  • le comte François-Louis Dumaitz de Goimpy-Feuquières, capitaine de vaisseau et futur chef d’escadre ;
  • le capitaine de vaisseau Jean-François du Cheyron du Pavillon, commandant le Triomphant, qui fut tué dans le combat ;
  • l’enseigne de vaisseau Aristide Dupetit-Thouars, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur la Couronne ;
  • le lieutenant de frégate Maxime-Julien Émeriau de Beauverger, futur comte de l’Empire, futur vice-amiral et futur pair de France, qui se trouvait sur le Triomphant et qui fut blessé ;
  • le capitaine de vaisseau Jean-Baptiste de Glandevès, futur chef d’escadre ;
  • le comte Adrien-Louis de Gourdon, garde-marine(*), futur vice-amiral, qui se trouvait sur la frégate Aimable ;
  • le comte Nicolas-René-Henri de Grimouard, capitaine de vaisseau, futur vice-amiral, qui se trouvait sur le Magnifique ;
  • le pilote Louis-Antoine-Cyprien Infernet, futur contre-amiral, qui se trouvait sur le César et qui fut blessé dans l’explosion de ce navire ;
  • le capitaine de vaisseau Jean-Isaac Chadeau de La Clochetterie, commandant l’Hercule, qui fut tué ;
  • le capitaine de vaisseau Armand Le Gardeur de Tilly, futur vice-amiral, qui commandait l’Éveillé ;
  • l’enseigne de vaisseau Charles-René Magon de Médine, futur contre-amiral, qui se trouvait sur le Caton ;
  • Esprit-Tranquille Maistral, futur contre-amiral, qui se trouvait sur le Scipion ;
  • le chevalier Antoine-Léopold de Panat, enseigne de vaisseau, futur contre-amiral ;
  • le chevalier Élisabeth-Paul-Édouard de Rossel, garde-marine(*), futur contre-amiral, qui se trouvait sur le Magnanime ;
  • le maître canonnier Jean-François Tartu, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur le César et qui fut fait prisonnier après l’explosion de ce vaisseau ;
  • le lieutenant de vaisseau Jean-Louis Trédern de Lezerec, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur la Ville-de-Paris ;
  • le comte Jean-Honoré de Trogoff de Kerlessy, lieutenant de vaisseau, futur contre-amiral, qui se trouvait sur le Glorieux dont il remplaça, après sa mort, le commandant et qui combattit jusqu’à l’extrême limite avant d’être fait prisonnier ;
  • le capitaine de vaisseau Louis-Philippe Rigaud, marquis de Vaudreuil, futur lieutenant général, qui commandait le Triomphant et qui prit le commandement de l’escadre après la capture de De Grasse ;
  • le comte Pierre-René-Marie de Vaugiraud de Rosnay, capitaine de vaisseau, futur vice-amiral, qui commandait la Ville-de-Paris et qui fut fait prisonnier ;
  • l’enseigne de vaisseau Pierre-Charles de Villeneuve, futur vice-amiral, qui se trouvait sur le Marseillais ;
  • le pilote Jean-Baptiste-Philibert Willaumez, futur vice-amiral, futur pair de France et futur comte, qui se trouvait sur l’Amazone.

(*) Gardes-marine : Jeunes gentilshommes qui, avant 1789, remplissaient les fonctions dévolues aujourd’hui aux aspirants.

Bibliographie :

  • Louis-Pierre Anquetil, Histoire de France, depuis les Gaulois jusqu'à la fin de la monarchie, Paris, Ledentu, 1825, tome XI ;
  • John Richard Alden, La Guerre d'indépendance, Paris, Seghers, 1968.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site