Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

QUATRE-BRAS


QUATRE-BRAS. Lieu-dit de Belgique, sur la commune de Baisy-Thy, dans le Brabant, au carrefour des routes de Charleroi à Bruxelles et de Nivelles à Namur. Le maréchal de l’Empire Michel Ney, duc d’Elchingen et prince de la Moskova, fit preuve d’un grand courage, mais ne put enlever la position tenue par les Britanniques et les Hollandais, lors de cette bataille du 16 juin 1815 précédant la bataille de Waterloo. S’y distingua également le général Maximilien-Sébastien Foy. Le duc Frédéric-Guillaume de Brunswick, fils du vaincu de Valmy, périt dans la bataille en chargeant à la tête de ses hussards. Les Français perdirent près de 4 000 hommes, les Anglais et les Hollandais près de 9 000. Participèrent notamment à cette bataille :

  • dans l’armée anglo-hollandaise : le prince Frédéric-Georges-Louis d’Orange, le prince Bernard de Saxe, le général Picton, le futur lieutenant général Goblet d'Alviella ;
  • dans l’armée française : les généraux Gilbert-Désiré-Joseph Bachelu, François-Étienne Kellermann, fils du vainqueur de Valmy, Reille, Jean-Baptiste Drouet d’Erlon, le futur maréchal de camp Jean-Baptiste-Fidèle Bréa, le colonel Galbois, futur lieutenant général.

Bibliographie :

  • Général Charles Thoumas, Les transformations de l'armée française : essais d'histoire et de critique sur l'état militaire de la France, Paris, Berger-Levrault, 1887, tome II ;
  • Peter Hofsschröer, Waterloo, 1815 : Quatre-Bras & Ligny, Pen & Sword Books, 2005 ;
  • Alain Arcq, La bataille des Quatre-Bras, 16 juin 1815, Historic'one éd., 2005.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site