Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

OUESSANT


OUESSANT (île d’). Île faisant partie du département français du Finistère, située au large de la côte de Léon. Victoire navale des Français, commandés par le lieutenant général Louis Guillouet, comte d’Orvilliers, sur les Anglais, commandés par l’amiral Auguste Keppel, le 27 juillet 1778. La flotte française se composait de trente-deux vaisseaux. Participèrent notamment à cette bataille :

  • le comte Louis-Charles Duchaffault de Besné, futur amiral, qui commandait, sur la Couronne, vaisseau de quatre-vingts canons, l’arrière-garde de la flotte française et qui fut blessé dans la bataille ;
  • l’enseigne de vaisseau Robert-François Aché de Serquigny qui se trouvait sur le Dauphin-royal ;
  • le marquis Claude-François Renart d’Amblimont, capitaine de vaisseau, qui commandait le Vengeur ;
  • le capitaine de vaisseau Jacques Boutier de La Cardonnie, futur chef d’escadre, qui commandait le Diadème ;
  • Louis-André Beaussier de Châteauvert, capitaine de vaisseau, qui commandait l’Intrépide ;
  • le lieutenant de vaisseau Charles Ducouédic de Kergoualer, futur capitaine de vaisseau, qui commandait la Surveillante ;
  • le comte François-Joseph de Grasse-Tilly, chef d’escadre, commandant le Robuste ;
  • le capitaine de vaisseau Charles-René Sochet, chevalier Destouches, futur contre-amiral, qui commandait l’Artésien ;
  • le capitaine de vaisseau Jean-François du Cheyron du Pavillon qui se trouvait sur la Bretagne, vaisseau de 110 canons ;
  • le garde-marine(*) Aristide Dupetit-Thouars, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur le Fendant ;
  • Maxime-Julien Émeriau de Beauverger, futur comte de l’Empire, futur vice-amiral et futur pair de France, qui se trouvait sur l’Intrépide ;
  • le vicomte Paul-Antoine Fleuriot de Langle, lieutenant de vaisseau, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur le Saint-Esprit, vaisseau de quatre-vingts canons ;
  • le lieutenant de vaisseau Guillaume-Jacques Liberge de Granchain de Semerville, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur l’Actif ;
  • le vicomte Jacques Grenier, lieutenant de vaisseau, futur chef de division, qui se trouvait sur le Sphinx ;
  • Luc-Urbain du Bouexic, comte de Guichen, chef d’escadre, futur lieutenant général, qui commandait une division ;
  • le comte Charles-Jean d’Hector, capitaine de vaisseau, futur vice-amiral, qui se trouvait sur l’Orient ;
  • le capitaine de vaisseau François-Pierre Huon de Kermadec, qui se trouvait sur la Couronne, et son neveu, l’enseigne de vaisseau Jean-Michel Huon de Kermadec, qui se trouvait sur la Sensible ;
  • le chef d’escadre Toussaint-Guillaume Picquet de La Motte, dit comte de La Motte-Picquet, futur lieutenant général des armées navales, qui commandait le Saint-Esprit ;
  • le garde-marine(*) Charles-René Magon de Médine, futur contre-amiral, qui se trouvait sur la Bretagne ;
  • Esprit-Tranquille Maistral, futur contre-amiral, qui se trouvait sur le Vengeur ;
  • le lieutenant de vaisseau Jean-Jacques de Marguerie qui se trouvait à bord du Saint-Esprit ;
  • le comte Charles-René-Louis Bernard, comte de Marigny, lieutenant de vaisseau, futur vice-amiral, qui commandait la Sensible ;
  • le maître pilote Pierre Martin, futur vice-amiral et futur comte de l’Empire, qui se trouvait sur le Magnifique ;
  • le baron François-Aymar de Monteil, capitaine de vaisseau, futur lieutenant général, qui commandait le Conquérant ;
  • le comte Justin-Bonaventure Morard de Galles, lieutenant de vaisseau, futur vice-amiral, qui se trouvait sur la Ville-de-Paris ;
  • le vicomte Pierre-Marie-François de Pagès, lieutenant de vaisseau, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur le Fier ;
  • le lieutenant de vaisseau Charles-Joseph Mascarennes, chevalier de Rivière, futur contre-amiral, qui se trouvait sur le Saint-Esprit ;
  • le lieutenant de vaisseau Henri de Paschal, marquis de Rochegude, futur contre-amiral, qui se trouvait sur la Résolue ;
  • le chevalier Auguste-Louis de Rossel, lieutenant de vaisseau, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur le Duc-de-Bourgogne ;
  • le marquis Armand-Philippe-Germain de Saint-Félix, lieutenant de vaisseau, futur vice-amiral, qui se trouvait sur le Solitaire ;
  • le maître canonnier Jean-François Tartu, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur la frégate Fortunée ;
  • l’enseigne de vaisseau Jean-Baptiste Prévost Sansac de Traversay, futur amiral et futur ministre de la Marine russe, qui se trouvait sur le Vengeur ;
  • le capitaine de vaisseau Jean-François Denis de Trobriand de Keredern qui commandait l’Amphion ;
  • le comte Pierre-René-Marie de Vaugiraud de Rosnay, lieutenant de vaisseau, futur vice-amiral, qui se trouvait sur la Couronne ;
  • le lieutenant de vaisseau Jean-Louis Trédern de Lezerec, futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur la Bretagne ;
  • le chevalier Charles-Marie de Trolong du Rumain, lieutenant de vaisseau, futur capitaine de vaisseau, qui commandait la Curieuse ;
  • le capitaine de vaisseau Louis-Philippe Rigaud, marquis de Vaudreuil, futur lieutenant général, qui commandait le Fendant ;
  • le duc Louis-Philippe-Joseph d’Orléans, dit Philippe Égalité.

(*) Jeune gentilhomme qui, avant 1789, remplissait les fonctions dévolues aujourd’hui aux aspirants.

IconographieCombat d'Ouessant, tableau de Théodore Gudin (musée de la Marine, Paris).

Bibliographie :

  • Charles Gavard, Galeries historiques du palais de Versailles, Paris, Imprimerie royale, 1840, tome III ;
  • Louis-Pierre Anquetil, Histoire de France, depuis les Gaulois jusqu'à la fin de la monarchie, Paris, Ledentu, 1825, tome XI ;
  • David Hume, Tobias Smollett, John Aikin et John Adolphus, Histoire d'Angleterre, Paris, Furne, 1839, tome XII.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site