Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

MONTAGNE NOIRE


MONTAGNE NOIRE (en espagnol Sierra Negra). Victoire du général en chef Jacques Coquille, dit Dugommier, et du général Dominique-Catherine de Pérignon, commandant la légion des Pyrénées, futur maréchal et futur pair de France, sur les Espagnols et des émigrés français du 17 au 20 novembre 1794, près de Figueras, en Catalogne. L’armée espagnole était forte de 50 000 hommes ; l’armée française comptait 25 000 hommes. Le général Pierre-François-Charles Augereau, futur duc de Castiglione, participa à cette bataille, ainsi que le baron Marie-Étienne de Barbot, futur lieutenant général. Dugommier fut tué par un obus en pleine tête et remplacé dans son commandement par Pérignon. Louis Firmin de Carvajal, comte de La Union, général en chef espagnol, périt également dans la bataille et fut remplacé par le marquis de Las Amarillas. Les Espagnols eurent 10 000 hommes hors de combat. Les Français firent en outre 8 000 prisonniers et prirent trente pièces de canon et deux drapeaux. Léonard Duphot, adjudant-major au 1er bataillon des volontaires du Cantal, futur général de brigade, se distingua en sautant le premier dans une redoute ennemie et en tuant de sa main un général espagnol.

Bibliographie : Charles Thoumas, Les transformations de l'armée française : essais d'histoire et de critique sur l'état militaire de la France, Paris, Berger-Levrault, 1887, tome II.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site