Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

ALMA


ALMA. Fleuve côtier d’Ukraine (Crimée) qui se jette dans la mer Noire, au nord de Sébastopol. Victoire des troupes franco-britanniques et turques commandées par le maréchal de Saint-Arnaud, le baron Raglan et Bosquet, futur maréchal de France, sur les Russes de l’amiral Aleksandr Serguëievitch Menchikov, commandant suprême pendant la guerre de Crimée, le 20 septembre 1854, près de l’embouchure du fleuve. Cette bataille, au cours de laquelle le général Canrobert, général en chef de l’armée de Crimée, fut légèrement blessé, est la première de la guerre de Crimée qui opposa, en 1854-1855, la Russie à la Turquie, la France, l’Angleterre et au Piémont. Sir Campbell, baron Clyde, maréchal britannique, s’illustra dans cette bataille à laquelle participèrent également :

  • le prince Jérôme (Napoléon-Joseph-Charles-Paul Bonaparte, cousin de Napoléon III) qui commandait une division ;
  • le général Bouat qui commandait une brigade ;
  • le général Forey, futur maréchal de France ;
  • les futurs généraux de division Marie-Étienne-Emmanuel-Bertrand de Chabron et Charles-Joseph-Marie Loysel ;
  • le capitaine Charles-Alexandre Fay, futur général de division.
  • le lieutenant-colonel anglais Alexander Hamilton Gordon, futur général ;
  • sir Gerald Graham, futur major général ;
  • le lieutenant-colonel britannique Alfred H. Horsford, futur général.

Cette victoire est commémorée à Paris par le pont de l’Alma et la place de l’Alma.

IconographieBataille de l'Alma. 20 septembre 1854, tableau d'Eugène Lami (musée national du château de Versailles)

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site