Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

BUZENVAL


BUZENVAL. Écart de la commune de Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine. Bataille meurtrière, le 19 janvier 1871, dans laquelle périrent notamment :

  • le peintre Henri Regnault ;
  • l’explorateur Gustave Lambert ;
  • le colonel François de Rochebrune, ancien commandant des “Zouaves de la mort”.

Ce combat fut l’un des derniers du siège de Paris. Clément Thomas (qui sera l’année suivante fusillé par la Commune) commandait la Garde nationale dans ce combat auquel prirent part, notamment :

  • le savant Gaston Maspero, égyptologue ;
  • le futur ministre de la Marine Édouard-Étienne Simon, dit Lockroy ;
  • le général Bernard de Susbielle ;
  • le général d’artillerie Eustache-Édouard Renault d’Ubexi ;
  • le général de brigade Jean-Martin Fournès ;
  • les lieutenants-colonels Michel-Arsène-Victor Ladvocat et Charles-Auguste-Louis Warnet, futurs généraux de division ;
  • le colonel Marie-Joseph-François de Miribel, futur général de division.

Trois corps d’armée furent engagés, commandés par les généraux Auguste-Alexandre Ducrot, Adrien-Alexandre-Adolphe de Carrey de Bellemare et Joseph Vinoy, supervisés par le général Louis-Jules Trochu, représentant au total 90 000 hommes, dont 42 000 gardes nationaux (soit un effectif quadruple de celui des Prussiens), 138 pièces de campagne et trente-deux mitrailleuses. Les Prussiens perdirent quarante officiers et 570 hommes. Les Français laissèrent sur le champ de bataille 189 officiers et 3 900 hommes. Dans les rangs prussiens, participèrent notamment à cette bataille les généraux Hugo von Kirchbach, Friedrich von Bothmer, Karl Gustav von Sandrardt.

Bibliographie : Alfred-Oscar Wachter, La guerre franco-allemande de 1870-1871, Paris, L. Baudoin, 1895, tome II.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site