Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

BÉRÉZINA


BÉRÉZINA (ou Berezina). Rivière de Biélorussie, affluent de droite du Dniepr. Lors de la retraite de Russie, le passage de la Bérézina constitua un désastre de la Grande armée du 27 au 29 novembre 1812, par un froid de vingt-six degrés au-dessous de zéro. L’armée française ne dut son salut qu’au dévouement des pontonniers du général d’artillerie Jean-Baptiste Éblé, comte de l’Empire, qui établirent des ponts et en assurèrent la sécurité. Le général polonais Jan Henry Dabrowski, au service de la France, couvrit le passage, ainsi que :

  • le maréchal Ney, duc d’Elchingen, futur prince de la Moskova ;
  • le baron François-Joseph Gérard, général de cavalerie, qui seconda Ney ;
  • Nicolas-Joseph Maison, futur maréchal et futur ministre ;
  • le maréchal Victor, duc de Bellune.

Le passage de la Bérézina et les combats qui suivirent coûtèrent la vie à 50 000 hommes. Le général de division Claude-Alexandre Legrand, commandant le 2e corps, fut grièvement blessé et devait mourir de ses blessures en janvier 1815. Le maréchal Oudinot, duc de Reggio, fut blessé et remplacé par Ney. Le général Partouneaux, futur comte, fut fait prisonnier avec tout son état-major. Le général de cavalerie Jean-Baptiste Corbineau sauva une partie de l’armée française grâce à sa découverte d’un gué. Le général François-Étienne de Damas s’illustra particulièrement, ainsi que :

  • le comte Étienne-Maurice Gérard, futur ministre de la Guerre et futur maréchal de France ;
  • le général de brigade Joseph-Jean-Baptiste Albert qui fut fait général de division sur le champ de bataille ;
  • le baron de Berckheim, futur général de division ;
  • Charles-François Bouteiller, futur général de division ;
  • le vicomte Bertrand-Pierre Castex, futur général de division, qui fut blessé.

Participèrent également à cette bataille, notamment, les généraux Doumerc, Claparède, futur comte et futur pair de France (qui fut blessé), Berthezène, futur pair de France, Bailly de Monthyon et Fournier Sarlovèze.

Bibliographie :

  • Comte de Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène, Paris, Gallimard, 1999 ;
  • Fernand Beaucour, Jean Tabeur et Lidia Ivtchenko, La Bérézina : une victoire militaire, Économica, 2006 ;
  • Alain Fillion, La Bérézina racontée par ceux qui l'ont vécue, France-Empire, 2005 ;
  • François-Guy Hourtoulle et André Jouineau, Crossing the Berezina, Histoire & Collections, 2007 ;
  • "La Bérézina et le désastre final", article de Oleg Sokolov dans Napoléon Ier, n° 10, septembre-octobre 2001.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site