Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

RAAB


RAAB (en hongrois Györ). Ville de l’ouest de la Hongrie (Györ-Moson-Sopron), sur un bras du Danube, à la confluence du Rába. Victoire d’Eugène de Beauharnais, vice-roi d’Italie, sur les Autrichiens et les Hongrois de l’archiduc Jean et de l’archiduc palatin Joseph le 14 juin 1809, jour anniversaire des batailles de Marengo et de Friedland. Les Français disposaient de 36 000 hommes, les Autrichiens de 55 000. Participèrent notamment à cette bataille le colonel Jean-Baptiste-Théodore Curto, futur général de brigade, le colonel Jean-Jacques Desvaux de Saint-Maurice, futur général d’artillerie, le colonel Jean-Baptiste Espert de Latour, futur général de brigade, qui fut grièvement blessé, le colonel Pierre-Joseph Billard, futur lieutenant général, le futur général de brigade François-Louis Forestier qui fut blessé, les généraux Armand-Louis Debroc, Jean-Mathieu Seras, Louis-Pierre Montbrun, Pierre-David de Colbert, futur pair, Charles-Claude Jacquinot, Pierre-François-Joseph Durutte, Louis Baraguey d’Hilliers, Paul Grenier, Alexandre-Jacques-Bernard Law, futur marquis de Lauriston, futur pair et futur maréchal, Charles-Nicolas d’Anthouard de Vraincourt et Louis-Michel-Antoine Sahuc. Les Français prirent six pièces de canon et quatre drapeaux et firent 3 000 prisonniers, dont le général Marciani ; ils perdirent 2 000 hommes tués ou blessés. 4 000 Autrichiens restèrent sur le champ de bataille.

Bibliographie : Adolphe Thiers, Histoire du Consulat et de l'Empire, tome X, Paris, Paulin, 1851.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site