Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

ARDENNE


ARDENNE. Région de Belgique (province de Luxembourg), de France (département des Ardennes) et du Luxembourg. Au début de la Première Guerre mondiale, la bataille des Ardennes, ou bataille des Frontières, est l’ensemble des combats livrés, du 14 au 24 août 1914, dans la région de l’Ardenne, au nord-est de la Chiers et de la Meuse, par les IIIe et IVe armées françaises contre les IIIe, IVe et Ve armées allemandes. La journée du 22 août, qui amène, de part et d’autre de la Semoy, les rencontres tragiques de Maissin, Bertrix, Rossignol, Ethe, Virton, en marque la phase décisive et détermine le repli français au sud-ouest de la Meuse. Ferdinand Foch, futur maréchal de France, participa à la bataille à la tête du 20e corps d’armée de Nancy. Le général Joffre, futur maréchal de France, commandait en chef les armées du Nord et du Nord-Est. Le général Fernand de Langle de Cary commandait la IVe armée. Du côté allemand, la bataille fut dirigée au sommet par le général Helmuth von Moltke le Jeune.

Bibliographie :

  • Lieutenant-colonel Jean Charbonneau, La bataille des Frontières et la bataille de la Marne vues par un chef de section, 1928 ;
  • Général Boichut, La bataille des Frontières (22 août 1914) à la 42e division (liaison Infanterie-Artillerie), Paris, Berger-Levrault, 1936.

 

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, du 10 au 12 mai 1940, percée allemande des blindés de Von Kleist à travers les Ardennes, en direction de la Meuse (“trouée de Sedan”). Le groupe blindé Von Kleist comprenait cinq Panzer-divisions, soit environ 4 000 chars, sous le commandement d'Heinz Guderian.

À partir du 16 décembre 1944, ultime et violente contre-attaque allemande du feld-maréchal Gerd von Rundstedt (bataille de la ligne Siegfried) qui fut enrayée par l’aviation américaine et la contre-offensive du maréchal britannique Montgomery of Alamein (voir Bastogne). Le général allemand Dietrich participa à cette offensive. Les pertes qu'ils subirent, notamment en matériel, interdirent désormais aux Allemands toute autre opération d'envergure.

Bibliographie :

  • Michel Hérubel, La bataille des Ardennes : décembre 1944-janvier 1945, Paris, Presses de la Cité, 2005 ;
  • Robin Cross, La bataille des Ardennes 1944, Chantecler, 2005 ;
  • Émile Engels, Bastogne : Trente jours sous la neige et le feu, Racine, 2004.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site