Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

MONTMIRAIL


MONTMIRAIL. Commune du département français de la Marne, sur le Petit Morin, au sud-ouest d’Épernay. Durant la campagne de France, victoire de Napoléon Ier sur le prince von der Osten-Sacken, feld-maréchal russe, le 11 février 1814. Sacken disposait de 20 000 hommes. Le comte Jean-Marie-Antoine Defrance, général de division, se couvrit de gloire dans cette bataille. Le marquis Emmanuel de Grouchy, futur maréchal, se distingua également. Participèrent également à cette bataille :

  • le maréchal Michel Ney, duc d’Elchingen et prince de la Moskova ;
  • le maréchal François-Joseph Lefebvre ;
  • le comte Henri-Gratien Bertrand, Grand-maréchal du Palais ;
  • le général de division Pierre-David de Colbert, baron de l’Empire ;
  • le général de division Michel-Sylvestre Brayer ;
  • les généraux Étienne-Marie-Antoine Champion (comte de Nansouty), Louis Friant, Jean-Baptiste-Théodore Curto et Alexandre de Girardin.

Les Français prirent six drapeaux et vingt-six bouches à feu et firent 700 prisonniers. Les Russes perdirent plus de 3 000 hommes tués ou blessés, les Français 2 000. Le général de division Claude-Étienne Michel fut blessé.

IconographieBataille de Montmirail. 11 février 1814, aquarelle de Siméon Fort (musée national du château de Versailles).

Bibliographie : Charles Malo, Champs de bataille de l'armée française, Paris, Hachette, 1901.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site