Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

MONTEREAU-FAULT-YONNE


MONTEREAU-FAULT-YONNE. Ville du département français de la Seine-et-Marne, au confluent de l’Yonne et de la Seine. Victoire de Napoléon Ier sur le feld-maréchal autrichien Karl Philipp Schwarzenberg, duc de Krumau, le 18 février 1814. Le maréchal de France Claude-Victor Perrin, dit Victor, duc de Bellune, s’illustra dans cette bataille, bien que parvenu tardivement sur le lieu de l’engagement, ce qui lui fit perdre son commandement. Le maréchal François-Joseph Lefebvre commandait la vieille Garde. Le général de brigade Louis Huguet-Chateau, gendre de Victor, fut blessé mortellement (il devait mourir quelques jours plus tard). Participèrent également à cette bataille le futur maréchal de camp Louis Bro, le chef d'escadron Joseph-Alexandre Berthier, futur général, les généraux Pierre Pajol, futur pair de France, Étienne-Maurice Gérard, futur maréchal de France, futur ministre de la Guerre, Pierre-François-Auguste Dejean, Charles-Yves-César Cyr du Coëtlosquet, futur lieutenant général, Guillaume Duhesme. Cette bataille coûta à l’ennemi 6 000 hommes, dont 3 000 prisonniers, quatre drapeaux et six pièces de canon. Le général Schœffer fut fait prisonnier. Les Français eurent 2 500 hommes hors de combat. Le général de brigade Jacques-Antoine-Adrien Delort, futur général de division, fut blessé.

Iconographie : La Bataille de Montereau. 18 février 1814, tableau de Jean-Charles Langlois (musée national du château de Versailles).

Bibliographie :

  • Adolphe Thiers, Histoire du Consulat et de l'Empire, Paris, Paulin, 1857, tome XVII ;
  • Général Charles Thoumas, Les transformations de l'armée française : essais d'histoire et de critique sur l'état militaire de la France, Paris, Berger-Levrault, 1887, tome II ;
  • Jacques Bienvenu, La Campagne de France. La bataille de Montereau, 18 février 1814, Montereau, Imp. du Progrès, 1964.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site