Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

LAGOS


LAGOS. Baie située sur la côte sud du Portugal. Victoire d’Anne-Hilarion de Cotentin, comte de Tourville, amiral et maréchal de France, sur la flotte anglo-hollandaise de l’amiral Per George Rooke le 28 juin 1693. Participèrent notamment à cette bataille :

  • le lieutenant de vaisseau Claude-Élisée Court de La Bruyère, futur vice-amiral, qui se trouvait sur l’Agréable ;
  • le marquis André de Nesmond, lieutenant général, qui se trouvait sur le Formidable et prit deux vaisseaux et plusieurs autres bâtiments anglo-hollandais ;
  • son cousin, le garde-marine(*) Joseph de Nesmond de Brie, futur chef d’escadre ;
  • le chef d’escadre Jean Gabaret ;
  • le lieutenant général Philippe Le Valois, marquis de Villette-Mursay, qui se trouvait sur le Merveilleux.

Victoire de l’amiral britannique Edward Boscawen sur l’escadre de Toulon de Jean-François de Bertet de La Clue-Sabran du 17 au 19 août 1759, pendant la guerre de Sept Ans. Ayant appareillé le 5 août avec douze vaisseaux et trois frégates pour tenter de rallier Brest, La Clue fut pris en chasse par les seize vaisseaux et les dix frégates de Boscawen. Il réussit à passer dans l’Atlantique mais, en raison de signaux défectueux, l’escadre se dispersa au large de Cadix ; poursuivis, l’Océan et six autres vaisseaux furent attaqués dans les eaux portugaises neutres de Lagos ; malgré une belle résistance, les Français succombèrent sous le nombre. Participèrent notamment à cette bataille, outre La Clue, futur lieutenant général, qui fut grièvement blessé :

  • le vicomte Pierre-Marie-François de Pagès, garde-marine(*), futur capitaine de vaisseau, qui se trouvait sur le Souverain et qui fut blessé ;
  • le chef d’escadre François Panetié ;
  • le lieutenant de vaisseau Pierre-André de Suffren de Saint-Tropez, futur vice-amiral, qui se trouvait sur l’Océan et qui fut fait prisonnier ;
  • le marquis Jean-René-Antoine de Verdun de La Crenne, garde-marine(*), futur chef de division, qui se trouvait sur le Centaure et qui fut fait prisonnier ;
  • le capitaine de vaisseau Paul-Hippolyte de Beauvillier, marquis de La Ferté et de Saint-Aignan, futur vice-amiral, commandant le Redoutable qui dut se jeter à la côte lors du combat et qui fut incendié ;
  • Jean-Baptiste de Glandevès, lieutenant de vaisseau sur l’Océan, futur chef d’escadre, qui fut gravement blessé et fait prisonnier.

(*) Jeune gentilhomme qui, avant 1789, remplissait les fonctions dévolues aujourd’hui aux aspirants.

Bibliographie : Henri Martin, Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789, Paris, Furne, 1855, tome XV.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site