Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

HONDSCHOOTE


HONDSCHOOTE. Commune du département français du Nord, près de la frontière belge. Cette bataille, qui se déroula du 6 au 8 septembre 1793 contre les Anglais et les troupes coalisées, commandés par le général autrichien Joseph d’Alvinzy, permit au général Jean-Nicolas Houchard, commandant l’armée du Nord, avec l’aide décisive de la gendarmerie à pied de Paris, de libérer Dunkerque assiégée par le duc Frédéric d’York, fils du roi d’Angleterre George III. Le général de division Jean-Baptiste Jourdan, futur maréchal, se distingua dans cette bataille, ainsi que :

  • le futur maréchal de camp Gaspard-Augustin Ernouf ;
  • le futur général de brigade Jean-François Graindorge, qui fut blessé ;
  • le futur général de division Claude-Jacques Lecourbe ;
  • le jeune adjudant général Louis-Lazare Hoche qui devait être nommé général de brigade ;
  • le sous-lieutenant de cavalerie Guillaume-Joseph de Lafon-Blaniac, futur général de division ;
  • le colonel Antoine Arnaud, futur général de brigade ;
  • le général de brigade Guillaume-Charles-Marie Brune, futur maréchal ;
  • le futur général de division Jean Chemineau, alors sous-lieutenant, qui fut blessé ;
  • le futur général de brigade Jean-Ernest Beurmann ;
  • le général de brigade Claude-Sylvestre Colaud, futur général de division ;
  • le capitaine François Roch Ledru des Essarts, futur général de division ;
  • le capitaine Jacques Darnaud, futur lieutenant général ;
  • l’adjudant-major Étienne-Alexandre Bardin, futur maréchal de camp ;
  • le futur général de division Olivier Marcoux Rivaud de La Raffinière.

L’armée française comptait 40 000 hommes, l’armée des coalisés 60 000. Les deux armées perdirent chacune plus de 3 000 hommes, tués ou blessés. Le maréchal Freytag et le prince Adolphe d’Angleterre furent blessés dans une charge de cavalerie. Jourdan fut blessé. La garnison de Dunkerque s’empara de cinquante-deux pièces de canon. Accusé de n’avoir pas su exploiter son succès, Houchard devait être condamné à mort par le Tribunal révolutionnaire et guillotiné le 17 novembre 1793.

IconographieLa Bataille d'Hondschoote, Tableau d'Eugène Lami et Jules Dupré, 1836 (musée des Beaux-Arts de Lille).

Bibliographie : Charles Malo, Champs de bataille de l'armée française, Paris, Hachette, 1901.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site