Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

HÉRICOURT


HÉRICOURT. Commune du département français de la Haute-Saône, entre Belfort et Montbéliard. Victoire des Suisses sur les Bourguignons le 13 novembre 1474. L’armée suisse, composée de Suisses, de Souabes et d’Alsaciens, comptait 18 000 hommes. L’armée bourguignonne, commandée par le maréchal de Bourgogne et le comte de Romont, comportait 20 000 hommes.

Bibliographie :

  • Philippe de Golbéry, Histoire et description de la Suisse et du Tyrol, Paris, F. Didot frères, 1839 ;
  • Henri Martin, Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'en 1789, Paris, Furne, 1855, tome VII.

Victoire des Prussiens, commandés par le général August von Werder, qui disposait de 52 000 hommes et de 132 pièces de canon, sur l’armée française de l’Est, commandée par le général Charles-Denis Sauter Bourbaki, qui disposait d’un effectif plus que deux fois supérieur, du 15 au 17 janvier 1871, lors de la guerre franco-allemande de 1870. Battue dans cette bataille, dite aussi de la Lisaine, cette armée fut obligée de se replier vers la frontière suisse où Bourbaki tenta de se suicider. Le lieutenant de vaisseau Jean-Olivier de La Bonninière, comte de Beaumont, futur amiral, participa à la bataille ; traversant les lignes prussiennes, il échappa ainsi à l’internement en Suisse. Le capitaine de frégate Léopold-Augustin-Charles Pallu de La Barrière, général auxiliaire, futur contre-amiral, commandait la réserve générale de l’armée de l’Est. Le contre-amiral Jérôme-Hyacinthe Penhoat, futur vice-amiral, participa également à la bataille, ainsi que les généraux Jean-Baptiste Billot, Camille Cremer, Charles-Victor Minot, Hugues-Firmin de Bernard de Seigneurens, Justin Clinchant, Charles-Théodore Millot, Camille-Armand-Jules-Marie de Polignac, Edmond-Romain Feillet-Pilatrie. Dans les rangs allemands, participèrent notamment à cette bataille les généraux Adolf von Glümer, Colmar von der Goltz, Alfred Ludwig von Degenfeld. Les Français eurent 8 000 hommes tués ou blessés. Les Allemands perdirent 1 586 hommes et soixante officiers.

Bibliographie :

  • Alfred-Oscar Wachter, La guerre franco-allemande de 1870-1871, Paris, L. Baudoin, 1895, tome II ;
  • Henri Genevoix, Les dernières cartouches : janvier 1871 / Villersexel, Héricourt, Pontarlier, Paris, Librairie H. Le Soudier, 1893 ;
  • Grenest, L'armée de l'Est. Relation anecdotique de la campagne de 1870-1871, Paris, Garnier Frères, 1895.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site