Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

CULM


CULM (ou Kulm, aujourd’hui Chlum). Petite ville de Bohême, au pied de l’Erzgebirge. Le général français Vandamme fut battu dans les défilés de Culm par des forces coalisées (Russes, Prussiens et Autrichiens) supérieures en nombre (70 000 hommes, dont 10 000 de cavalerie), commandées par le prince de Schwartzenberg et le feld-maréchal russe Mikhaïl Bogdanovitch, prince Barclay de Tolly, le 30 août 1813. Fait prisonnier, il fut exilé en Sibérie. Jean-Baptiste Dumonceau, comte de Bergendael, maréchal de Hollande servant dans l’armée française, se distingua dans la bataille, ainsi que le général de brigade Raymond-Aimery-Philippe-Joseph de Montesquiou, duc de Fezenzac, futur lieutenant général. Les Français perdirent plus de 10 000 hommes, dont 7 000 faits prisonniers, et trente pièces de canon. Leurs ennemis perdirent environ 5 000 hommes, presque tous tués. Outre Vandamme, le général du génie Haxo, le général de division Teste et le général Guyot furent faits prisonniers. Le général de brigade Martin François Dunesme fut tué. L’Autrichien Jérôme de Colloredo-Mansfeld eut une grande part à la victoire des Alliés. Le futur comte Jean-Baptiste Corbineau, général de cavalerie, futur pair, remplaça Vandamme dans son commandement et assura la retraite de l’armée française.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site